La transition vers le naturel

Je vais vous raconter une histoire, l’histoire de ma transition vers le naturel.
En septembre 2010, pour préparer ma rentrée à l’université je me suis fait un dernier défrisage chez le coiffeur. Mes cheveux étaient beaux et lisses.

Petit à petit j’ai eu envie d’arrêter le lissage, ce n’était pas la première fois car déjà en années de première et terminale il m’arrivait souvent de porter des coiffures sans chaleur comme des boucles formées à l’aide de petits choux (ou bantu-knot out). Une fois j’ai même décidé de me faire un blowout énorme pour aller en cours.
bantu knot out sur cheveux défrisés
Donc vers fin novembre début décembre j’étais déjà retournée à mes boucles sans chaleur, puis s’en suivirent les ondulations obtenues à l’aide de nattes faites la veille, puis lorsque ces coiffures ne donnaient rien je m’armais de mon vaporisateur à eau et j’obtenais un semi afro.

Arrivé en avril, je faisais beaucoup de wash-n-go, j’humidifiais, ajoutais de l’huile d’olive et hop coiffée!
transitioning natural hair afro
A l’époque je ne savais pas que le démêlage sur cheveux mouillés était recommandé donc ma mère me démêlait les cheveux à sec et ils ont fini par devenir encore plus cassant. Il faut dire que je n’arrêtais pas de jouer avec mes cheveux aussi, j’essayais de les démêler constamment avec mes doigts pour qu’ils restent démêler alors que c’est pratiquement impossible.
Arrivé en mai-juin, la partie proche de la nuque était beaucoup plus courte que l’avant de ma chevelure.
Mi juin, un après-midi je tombais sur une vidéo de Nikkimae2003 sur youtube. Dans cette vidéo elle faisait son BIG CHOP chez le coiffeur et se sentait libérée. C’est en voyant cette vidéo que j’ai pris conscience qu’il fallait que je me coupe les cheveux pour d’une part égaliser (n’ayant plus que la repousse crépue au niveau de la nuque) et pour me débarrasser des pointes défrisées.

A ce stade je n’avais pas défrisé mes cheveux depuis 9 mois, ce n’était pas inhabituel car dans ma famille on ne se défrisait les cheveux qu’une fois par an environ. Je n’ai donc pas vécu de « lutte » pour arrêter le défrisage comme certaines qui le pratiquaient tous les 3-4 mois ont pu connaître.
Deux jours plus tard, le 16 juin 2011, je suis allée me faire couper les cheveux dans un salon de coiffure. Je suis ressortie avec une coupe plus courte que je pensais, mais en même temps il fallait quand même uniformiser mes cheveux.
Big chop twa
Ce que je trouve plutôt amusant dans ma transition c’est que j’ai fais une transition sans m’en rendre compte. Bien que ma transition n’ait pas été aussi « réussie » que certaines qui aujourd’hui sont informées et ont découvert le « mouvement » naturel, elle m’a appris beaucoup. Je me suis rendue compte que mes cheveux aimaient l’eau, qu’ils épousaient la forme qu’on leur imposait, et que le démêlage à sec est à proscrire.

Mes conseils pour la transition:

  1. Utilisation d’outils adaptés, pas de peigne à dents trop resserrées, vaporisateur d’eau
  2. Coiffures sans chaleur comme le twist out (boucles grâce à des vanilles), braid out (ondulations grâce à des nattes), les choux ou bantu knot out (boucles « anglaises » grâce à des mini chignons)
  3. Coiffures avec peu de manipulation et de tension sur le cuir chevelu de préférence sans rajouts car cela tire beaucoup sur le cheveu.
  4. Utilisation d’un shampooing pas trop asséchant et d’un bon après shampoing qui démêle bien pour ne pas risquer de casser les cheveux (au niveau de la partie défrisée et frisée)`

example of transitioning style Cornrows

Leave a Reply